lundi 12 janvier 2009

Vladimir

Youri Jeltov
Folk III (2006)
Acrylique - 61 x 46 cm

"Je me suis vu dans la liberté terrible de quelqu'un qu'on n'a pas retenu".
Gilles Leroy, L'amant russe, Paris, Mercure de France, 2002, p. 115

4 commentaires:

Aurélia a dit…

Avec un peu de retard, mais beaucoup de coeur : très belle année à toi, cher Juan, très bel an neuf, comme on se plaît à dire ici !
Toujours autant de vie chez toi, sur cette page rouge...
Tu me manques beaucoup... Alors je me plais à t'imaginer très bientôt à Paris.
Je t'embrasse.

Anonyme a dit…

ouf quelle terrible phrase...A méditer.
Merci
J'adore passer par ici. Comme des beaux petits plats qu'on vous sert, qu'on découvre...qu'on déguste, qu'on digère...
N.

St Loup a dit…

Très honoré de votre passage, N.

Sébastien Paul Lucien a dit…

merci pour cet éloge de mes photos d'istanbul. Cela m'encourage à publier mes photos plus souvent. Ravi de lire des phrases de mon amour de Proust et amusé de voir que vous lisez Gilles Leroy que j'ai eu la chance de rencontrer l'an dernier à Buenos-Aires et avec qui est aussi devenu un lecteur de mon petit blog. C'est agréable de partager ces affinités électives!Toujours à Buenos-Aires? j'y serai la semaine prochaine.
suerte et compliments

Sébastien

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...