jeudi 15 janvier 2009

Vladimir K.

Rupprecht Geiger
Design RP III. Um 1970.
Carpet. New wool, handstitched. - 318 : 165 cm


"Donner ce qu'on n'a pas, toujours la même vieille tentation.
(...) Et l'on désire au-dessus de ses forces, au mépris de son savoir."
Gilles Leroy, L'amant russe, Paris, Mercure de France, 2002

2 commentaires:

Aurélia a dit…

Oh oui, au dessus de nos forces - ce qu'on n'a pas... Et pourtant certains liens, malgré les océans...
Je ne connais pas ce Gilles Leroy à qui tu rends hommage régulièrement. Un français ? Un contemporain ?
Je t'embrasse du monochrome grenat -couleur du coeur.

St Loup a dit…

Un ami belge m'a offert "L'amant russe" et c'est comme ça que j'ai connu l'oeuvre de Gilles Leroy (Prix Goncourt 2007). J'ai aimé son style, particulièrement ses descriptions, et c'est comme ça que Vladimir -ou Volodia- est arrivé sur mon blog.
Puis un blogger m'a écrit en disant qu'il avait eu la chance de rencontrer Gilles Leroy l'année dernière en Argentine et j'ai trouvé que cette drôle d'histoire méritait une troisième parution de M. Leroy sur mon blog.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...