mardi 13 janvier 2009

Ce thé


David Hockney
Oil on canvas, 24 x 36 in.

"Odette fit à Swann "son" thé, lui demanda: "Citron ou crème?" et comme il répondit "crème", lui dit en riant: "Un nuage!" Et comme il le trouvait bon: "Vous voyez que je sais ce que vous aimez." Ce thé, en effet, avait paru à Swann quelque chose de précieux comme à elle-même, et l'amour a tellement besoin de se trouver une justification, une garantie de durée, dans des plaisirs qui au contraire sans lui n'en seraient pas et finissent avec lui, que quand il l'avait quitté à sept heures pour rentrer chez lui s'habiller, pendant tout le trajet qu'il fit dans son coupé, ne pouvant contenir la joie que cet après-midi lui avait causée, il se répétait: "Ce serait bien agréable d'avoir ainsi une petite personne chez qui on pourrait trouver cette chose si rare, du bon thé.""
Marcel Proust, Un amour de Swann, Paris, Gallimard, 1954, p. 52 

5 commentaires:

Aurélia a dit…

Merci à toi, très cher Juan, pour ce bon thé et tant de sensibili-té.
Il est des temps à la présence, et d'autres à l'absence. J'admire ta présence pérenne -déplore mes absences. Mais te sais. Et c'est une grande paix.
Je t'embrasse, très cher présent.

Aurélia a dit…

Et puis, "La petite fille de la mer"... Comme c'est beau! C'est la musique d'un film?

St Loup a dit…

Merci Aurélia! Franchement je ne pourrais pas te dire si c'est la musique d'un film ou pas. Désolé.

Sophie a dit…

Savez-vous que le thé est ma boisson préférée...earl grey le matin et lapsang souchang l'aprés-midi.
Contente de découvrir ce tableau que je ne connaissais pas....

sophie(desgrigris)

Oh!91 a dit…

ou l'art d'agencer les mots et les images... Il y a là aussi des mots en retenue. De peur qu'ils signifient ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...