dimanche 7 juin 2009

La trace I

"Très vite dans ma vie il a été trop tard. [...]
L'histoire de ma vie n'existe pas. Ça n'existe pas. Il n'y a jamais de centre. Pas de chemin, pas de ligne. Il y a de vastes endroits où l'on fait croire qu'il y avait quelqu'un, ce n'est pas vrai il n'y avait personne."

Marguerite Duras, L'amant, Paris, Minuit, 1984 p. 9-14

Amedeo Modigliani
Madame Zborowska, 1918
Oil on canvas. 64.5 x 46 cm

"Muy pronto en mi vida fue demasiado tarde. [...]
La historia de mi vida no existe. Eso no existe. Nunca hay centro. Ni camino, ni línea. Sólo grandes espacios en los que uno cree que había alguien, no es cierto, no había nadie."

3 commentaires:

sophie a dit…

bonjour
Duras que j'aime tant !
connaissez vous "Le ravissement de Lol V Stein " ?
Pensez à me donner votre réponse pour la (ou les ) broche !
sophie (des grigris)

Aurélia a dit…

Juan, qué FUERTE! Mirá por donde te pillo!! Qué FUERTE, repito! Ya sabés cómo me impactó esta novela hace justo un año! Y Modigliani... como cita final de mi blog... Hay estrellas. Vos sos una. Un abrazo muy grande.

St Loup a dit…

Merci Sophie! Je n'oublie pas vos grigris!

Merci Aurélia! Ça fait tellement plaisir de te lire!
Y sí, Duras es dura...

Bizzzzzzzzz

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...