samedi 28 avril 2012

Perdu

"Il y a que je suis au bord du gouffre.
Au bord de tomber dans le cratère amoureux.
Il y a que demain, au plus tard après demain,  je serai fou de lui.
Et perdu".

Gilles Leroy, Dormir avec ceux qu'on aime, Paris, Mercure de France, 2011, p. 58


George Platt Lynes
Bill Harris (1945) 

["Pasa que estoy al borde del abismo.
Al borde de caer en el cráter amoroso.
Pasa que mañana, a más tardar pasado mañana, estaré loco por él.
Y perdido"]

6 commentaires:

Nicolas Raviere a dit…

La passion fait toujours penser au feu et au gouffre, du coup l'idée du volcan prend tout son sens.

St Loup a dit…

Très bien dit Nicolas! Merci!

deef a dit…

La marque de bronzage me rend perplexe : quel genre de slip a-t-il bien pu porter ? :D

St Loup a dit…

Il faudrait voir un catalogue des années 45... Meci Deef!

seb haton a dit…

Qui osera écrire des vers d'amour avec des métaphores de climat tempéré ?
s.h.

St Loup a dit…

Tout est possible Seb...
Merci de ton message!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...