jeudi 30 septembre 2010

L'harmonie

"Les angoisses de l'amour, les interrogations de l'esprit, les sourdes inquiétudes de la chair s'harmonisent à ces moments-là comme les couleurs et les formes d'un tableau de Vermeer."
Marguerite Yourcenar, Quoi? L'Éternité, Paris, Gallimard, Folio, 1988, p.131


Johannes Vermeer
La Ruelle (vers 1657-1658)
Huile sur toile - 54,3 x 44 cm

["Las angustias del amor, las interrogaciones del espíritu, las sordas inquietudes de la carne se armonizan en esos momentos como los colores y las formas de un cuadro de Vermeer."]

6 commentaires:

Saint Sébastien a dit…

Je retiens la leçon... et je n'en sors pas. où est l'harmonie? je la cherche comme Maxence sa femme idéale.

Davidikus a dit…

C'est intéressant d'avoir choisi le plus atypique des tableaux de Vermeer !

http://davidikus.blogspot.com/

St Loup a dit…

Saint Sébastien => elle se trouve "à ces moments-là" si durs à identifier...
Merci de ton message!

Davidikus => Merci du message et de la visite!
En fait, il a été très difficile de choisir un Vermeer autre que la Vue de Delft.

deef a dit…

Yourcenar est pour moi le plus grand écrivain du XXe siècle — l'ai-je déjà dit ?...

guillo a dit…

amo amo amo esta frase guillo

St Loup a dit…

Merci deef!!
Merci guillo!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...